[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Mathilda De Carpentry - Peintures Sous Verre - Fixés sous verre - Reverse painting on glass -Index page]

Histoire de la peinture sous verre

La peinture sous verre existait déjà chez les peuples d’Egypte, de Phénicie et de Syrie, là où l’idée d’enfermer de fines feuilles d’or gravées entre deux couches de verre est née.
Les procédés de décor à froid se sont diffusés partout où les verriers orientaux se sont installés :

Rome, Gaule, Grèce byzantine.
A Rome, la technique aurait été transmise aux premiers chrétiens par les artisans commerçants juifs.
La Gaule devenue France a également conservé les traditions des techniques verrières, qui se sont véritablement épanouies au XIIe siècle avec les vitraux des églises.
En même temps les décors à froid n’étaient pas oubliés, comme en témoignent les plaques de verre peintes au revers des murs de la Sainte Chapelle de Paris.
De Rome par l’intermédiaire de Byzance, la technique de la peinture sous verre est passée aux Vénitiens.
Introduite dès la fin du Moyen Age, cette technique atteignit sa pleine maturité à partir de 1550 jusque vers 1650 sous l’impulsion de deux découvertes :

au XVIe siècle les verreries de Murano parviennent à fabriquer un verre limpide et pur grâce au sable blanc de ses plages.
Cette grande époque vénitienne constitue le véritable point de départ de la peinture sous verre en Europe.

Le procédé se serait propagé par le Tyrol vers l’Allemagne et la Bohême.
Le XVIIIe siècle voit le rayonnement de cet art en France, en Angleterre, en Hollande et en Allemagne, d’autant plus que le verre devient bon marché et est produit par plaque, feuille ou vitre.
L’Allemagne du sud voit la prédominance d’Augsbourg, où les peintres sous verre ont laissé des œuvres maniérées, influencées par l’art baroque qui triomphait alors.
En France on trouve de scènes galantes, de paysages, des ruines ou des scènes pastorales.

De nombreux verriers reproduisaient les chefs-d’œuvre des grands maîtres de peinture.

Leurs miniatures raffinées sont qualifiées de savantes.

Elles sont souvent l’œuvre d’artistes reconnus dont les compositions sont élaborées, les coloris harmonieux et la technique parfaite.
Parallèlement à cette peinture sous verre savante, s’est développé dès le début du XIXe siècle une peinture sous verre populaire et naïve, véritable expression sociale du monde paysan, ouvrier et petit bourgeois.

Son point de départ en est le vaste espace comprenant la Bavière, la Bohême et la Basse Autriche.
Au XXe siècle, en Europe, la peinture sous verre ne disparaît pas totalement, sa production se limite à quelques artistes et artisans.
Seuls les pays du Maghreb, du Sénégal et de l’Asie continuent de pratiquer cet art ancestral à grande échelle.




Signatures célèbres


Au VXIIIe siècle : Thomas Gainsborough (1728-1788)

Claude Joseph Vernet (1714-1789)
Le baron Gros (1741-1835)


Au XIXe siècle : Frans-Jan Bruloot (1861-1917)

Paul Gauguin (1848-1903)
Alexandre Lamartinière (1783-1867)

Petrus Nefors (1798-1876)


Au XXe siècle : Camille Bombois (1883-1970)

Marcel Duchamp (1880-1916)
Francis Picabia (1879 -1953)

Paul Klee 1879-1940)

 Auguste Macke (1887-1914)
Man Ray (1890-1976)

Vassily Kandinsky (1866 -1944)